Windows 7… en images !

juin 2, 2009 à 6:43 | Publié dans 1 | Laisser un commentaire

La RC1 (Release Candidate 1) de Windows 7 est officiellement disponible. À priori, elle sera quasi semblable à la mouture finale, qui sera distribuée vers la fin de l’année.

Windows 7 RC1 Édition Intégrale est disponible en versions 32 bits et 64 bits. Vous pourrez le télécharger à partir de cette page web, aussi bien sous Internet Explorer qu’avec d’autres navigateurs web (Microsoft utilise alors un module écrit en Java). Le tout prend la forme d’une image de DVD-Rom. Une clé utilisateur vous sera fournie : elle permettra d’utiliser l’OS jusqu’au 1er juin 2010. Notez toutefois qu’il fonctionnera en mode dégradé à partir du 1er mars 2010.

Nous sommes revenus sur les points marquants du nouvel OS phare de l’éditeur de Redmond, au travers de quelques copies d’écran. À cet effet, Windows 7 a été installé sous VMware Workstation. La machine virtuelle profite de la puissance d’un Core 2 Duo T8300 cadencé à 2,4 GHz et d’un gigaoctet de mémoire vive.

L’installation de l’OS, quoiqu’un peu longue, est aisée et demandera peu d’actions de la part de l’utilisateur. Sur ce point, Windows 7 est aussi bon que son prédécesseur, Windows Vista. Des instructions d’installation précises sont disponibles sur cette page web.

Windows7

Première bonne nouvelle, les pilotes WMvare conçus pour Windows Vista fonctionnent parfaitement avec Windows 7. La proximité entre les deux OS facilite bien évidemment cette compatibilité, que nous retrouverons aussi dans le domaine des applications. Notez qu’ATI et NVIDIA proposent déjà des pilotes compatibles avec cet OS.

Windows 7 requiert un processeur cadencé à 1 GHz, 1 Go de mémoire vive (2 Go pour la mouture 64 bits), 16 Go d’espace disque (20 Go pour la mouture 64 bits) et une carte graphique compatible DirectX 9. C’est relativement proche des ressources minimales demandées par Windows Vista.

Dans la pratique notre installation occupe 6,15 Go d’espace disque (hors fichier d’échange). L’OS est légèrement plus rapide que Windows Vista, mais la différence n’est pas particulièrement importante. Le système d’exploitation consomme toutefois moins de mémoire. En fait, il fait jeu égal avec Windows Vista, mais quelques minutes après le démarrage il libère les ressources non utilisées (en mettant par exemple en sommeil les services inactifs). La charge mémoire à vide finit par se stabiliser aux alentours de 280 Mo. C’est plutôt correct, même si Windows XP fait bien mieux dans ce domaine (100 Mo).

Windows7.2

Parmi les nouveautés de Windows Vista, nous retrouvons des améliorations touchant l’architecture de l’OS : support des SSD (Solid State Drive), chiffrement des données, multitouch, configuration simplifiée, etc. Malgré tout ceci, Windows 7 ne révolutionnera pas le monde des OS. Il est dans la continuité de Windows Vista, tout comme Windows XP était dans celle de Windows 2000.

L’interface graphique connait quelques modifications intéressantes. La nouvelle barre des tâches sera très pratique, même si elle peut dérouter certains utilisateurs. La possibilité d’épingler des applications dans la barre des tâches (une fonction qui rappellera des souvenirs aux utilisateurs de RISC OS) permettra d’accéder rapidement aux applications les plus courantes. Enfin, la zone de notification est, elle aussi, refondue.

Si l’ensemble est plutôt bien pensé, nous doutons qu’il convienne aux utilisateurs avancés. De fait, ces fonctions ne sont pas totalement adaptées à ceux qui utilisent de nombreuses applications simultanément. L’interface de Windows 7 souhaite satisfaire les utilisateurs de deux mondes, les particuliers et les professionnels : un exercice difficile.

Windows7.3

L’explorateur de fichiers apporte son lot de nouveautés : recherche améliorée, médias regroupés par type, etc. L’effort de Microsoft dans ce domaine est louable. Il n’est cependant pas évident que les utilisateurs sachent exploiter ces fonctionnalités efficacement.

Peut-être l’éditeur devrait-il se focaliser sur la productivité et la simplicité (comme cela est le cas avec l’environnement de bureau GNOME), plutôt que de changer de paradigme à chaque nouvel OS ?

Windows7.4

D’autres applications sont mises à jour. La calculatrice est très réussie. Paint et WordPad adoptent des bandeaux similaires à ceux introduits avec Office 2007. WordPad pourra même lire et écrire des documents au format ODF. Dernier point, la navigation sur le web s’effectue au travers d’Internet Explorer 8.

Windows7.5

Avec ce nouvel OS, Microsoft a mis l’accent sur la compatibilité. Vous pourrez ainsi installer gratuitement Windows Virtual PC avec les éditions Professionnelle, Entreprise et Intégrale de Windows 7.

Ce module est livré avec sa propre licence de Windows XP. Il permettra donc de lancer les logiciels dans une machine virtuelle fonctionnant sous cet OS. L’intégration des applications avec le bureau de Windows 7 se veut transparente. Notez toutefois que Windows Virtual PC ne fonctionnera qu’avec les machines pourvues d’un processeur supportant la virtualisation matérielle… et d’une appréciable quantité de mémoire vive.

La firme a également mis en place un site web qui permettra de vérifier si une application est ou n’est pas compatible avec Windows 7. La base de données comprend moins de 70 références, mais l’initiative mérite d’être saluée.

Windows 7 est plutôt un bon OS. Mais, au final, c’était déjà le cas de Windows Vista. Il faudra donc espérer que les utilisateurs apprécieront ce nouvel OS, sans quoi il risque fort de connaitre le même sort que son prédécesseur. Microsoft semble décidemment avoir bien du mal à se débarrasser du vieillissant Windows XP.

Apple prépare l’iTunes du prochaine iPhone 3.0

juin 2, 2009 à 6:36 | Publié dans 1 | Laisser un commentaire

Apple prépare l’iTunes du prochaine iPhone 3.0
La firme de Cuppertino corrige une flopée de failles sur le lecteur multimédia QuickTime et une seule sur la bibliothèque en ligne iTunes 8.2. Une mise à jour pour faire d’une pierre plusieurs coups.

// //

Apple diffuse ses patchs pour des failles jugées critiques constatées dans QuickTime et iTunes. Concernant le lecteur multimédia, la mise à jour est disponible non seulement pour les environnements Windows mais aussi Mac OS.

Concernant QuickTime 7.6.2, le Patch sert à améliorer la fiabilité, la compatibilité et la sécurité. Une dizaine de failles sont ainsi comblées dont deux spécifiques à Windows XP / Vista avec des erreurs de traitement lors de l’ouverture de fichiers images PICT, de fichiers vidéo. Les autres failles constatées relèvent de la corruption de mémoire lors de la manipulation de fichiers vidéo Sorenson 3 ou encore du dépassement de mémoire tampon avec un fichier compressé FLC spécialement conçu.

A propos d’iTunes, une seule faille est comblée. Disponible pour les environnements Windows et Mac OS X, la mise à jour se charge du dépassement de pile lors de la visite d’une URL malveillante de type  » itms: « .

Apple annonce dans la foulée que la version de la bibliothèque en ligne iTunes dans sa version 8.2 sera plus légère et donc optimisée pour le prochain firmware 3.0 des iPhones et autres iPod Touch.

Pour rappel l’arrivée du firmware 3.0 devrait être disponible entre les 8 et 12 juin pour la Conférence Mondiale des Développeurs (WWDC). Des nouveautés dont le copier-coller, les MMS, les notifications Push, l’utilisation des modes paysage dans les applications Mail, Notes, Messages et Safari,ou encore l’ajout de la recherche globale Spotlight, le streaming audio/vidéo par http ont d’ores et déjà été annoncés.

Nouveaux Athlon et Phenom : AMD se concentre sur le double-coeur

juin 2, 2009 à 6:33 | Publié dans 1 | Laisser un commentaire

Avec ces nouvelles puces, AMD se prépare à l’arrivée de Windows 7 sur des machines de bureau d’entrée et de milieu de gamme.

Alors qu’AMD a dévoilé, hier, son premier processeur à 6 cœurs, le fondeur de Sunnyvale profite du Computex 2009 de Taïpei (Taïwan) pour lancer de nouvelles puces pour PC de bureau : les nouveaux Athlon et Phenom se concentrent sur des architectures double coeur. Une puissance suffisante, a priori, pour les PC de bureau d’entrée et milieu de gamme.

L’indémodable Athlon, premier processeur x86 à franchir le gigahertz en fréquence d’horloge en 2000 pour mémoire, reprend du service avec une nouvelle génération. Nouvelle puce double cœur, l’Athlon II X2 250 bénéficie avant tout de la gravure en 45 nanomètres (nm) SOI (silicon on insulator) qui lui permet de monter en fréquence d’horloge pour atteindre les 3 GHz pour une consommation relativement maîtrisée avec un TDP de 65 W. AMD met d’ailleurs l’accent sur l’optimisation des besoins énergétiques à travers la flopée de technologies d’économie embarquées (PowerNow 3.0, Cool‘n’Quiet, CoolCore, Smart Fetch, Dynamic Power et Dynamic Power).

Pour le reste, l’Athlon II X2 250 bénéficie de 2 Mo de cache de niveau 2 (L2) (soit 1 Mo par cœur) et des 128 Ko du L1 habituels (partagé entre les données et les instructions). A noter que la puce est compatible AM3, la dernière génération de socket pour PC de bureau d’AMD, et supporte donc la DDR3 et la DDR2. Le CPU s’appuie par ailleurs sur le bus HyperTransport 3 qui offre, dans ce cas, 16 Go/s de bande passante en plus des 17,1 Go/s d’échange mémoire. Rappelons que l’Athlon embarque un contrôleur mémoire de 128 bits comme le reste de la gamme de processeur AMD.

A raison de 87 dollars la puce (par lot de 1000 pièces), AMD met donc en avant l’aspect économique de sa solution qui permettra de construire des machines prêtes à accueillir Windows 7, l’OS étant optimisé pour gérer intelligemment les processeurs multi cœurs. C’est d’ailleurs associées au chipset maison (comme le 790FX) embarquant un moteur graphique que les technologies de gestion fine de l’énergie combiné à Windows 7 permettront « aux OEM et partenaires de fabriquer des PC exceptionnellement vert, froid et silencieux ».

Les utilisateurs en mal de puissance supplémentaire sans trop bourse délier se tourneront vers le Phenom II X2 550 Black Edition, une version double coeur des habituels quadri et tri coeur du Phenom. Pour 102 dollars l’unité, la fréquence du nouveau Phenom s’élève à 3,1 GHz (100 MHz de plus que le Phenom 545), sa mémoire cache L2 à 1 Mo et partagée (L3) à 6 Mo. Compatible socket AM3 et son architecture HyperTransport jusqu’à 4 GHz, le Phenom II 550 voit sa consommation grimper à 80 W.

Soit des caractéristiques assez proches de l’Athlon II X2 250. Mais le Phenom 550 s’en détache en permettant l’overclocking de la puce grâce au logiciel OverDrive 3.0 livré avec. Une spécifité propre à la Black Edition. Selon les premiers résultats, la fréquence d’horloge du Phenom II 550 frôlerait les 4 GHz (3,98 GHz). De quoi offrir aux overclocker et autres hardcore gamers de longues heures de bidouilles en perspective.

Changement d’adresse !

février 20, 2009 à 12:02 | Publié dans Evenement | 3 commentaires

Je vous donne rendez vous ici maintenant…

Par Ici

C’est pareil mais en mieux

Le nouveau flux RSS

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com. | Thème Pool.
Entries et commentaires feeds.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.